Des outils pour écrire
 




Ce sont avant tout des outils à destination des élèves :
  • des fiches méthodologiques pour les aider à rédiger différents types de textes ;
  • des banques de mots pour les aider à enrichir et diversifier leurs textes ;
  • des pistes pour stimuler leur imagination et les aider dans leur projet d'écriture.

Sommaire

  1. Ecrire un récit
  2. Ecrire un récit à partir d'images
  3. Imaginer la suite d'un récit
  4. Faire un portrait
  5. Faire une description
  6. Ecrire un dialogue
  7. Ecrire une lettre
  8. Ecrire un récit policier
  9. Ecrire un "conte à votre façon" ou récit à multiples embranchements

mise à jour : décembre 2012

Ecrire un récit

 Pour écrire un récit

1. Pour commencer ton récit, choisis :
    • un ou plusieurs personnages ;
    • un lieu ; 
    • une époque ;
    • un événement. 
2. Maintenant, écris les trois parties de ton récit.
  • La situation initiale :
    • Présente ton ou tes personnages : Qui ? 
    • Indique l'endroit où se passe l'histoire : Où ?
    • Explique à quel moment elle a lieu : Quand ?
  • Les péripéties :
    • Raconte un ou plusieurs événements : Qu'est-ce qui arrive à ton ou tes personnages ?
  • La situation finale :
    • Trouve une fin à ton histoire de manière à ce qu'elle soit complètement terminée, il ne faut pas qu'on puisse se demander : Que va-t-il se passer ensuite ?
    • Donne-lui un titre qui ait un rapport avec ton récit.
3. Relis ton texte pour l'améliorer
  • As-tu fait des descriptions suffisamment claires et précises pour qu'on comprenne bien ce que tu as voulu dire ?
  • As-tu bien utilisé les pronoms : on peut toujours comprendre de qui on parle.
  • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
  • Veille à ce que ton histoire soit cohérente : le lecteur doit pouvoir suivre la succession des faits sans qu'il y ait de contradictions entre eux.
  • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
  • Vérifie que tu as bien utilisé les temps des verbes : est-ce que ton texte est toujours écrit au présent, ou toujours écrit au passé ? (Au passé : les descriptions sont faites à l'imparfait et les actions au passé composé ou passé simple.)

 Récit : Grille de relecture

Oui     Non
1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
    2. L'histoire
  • Les personnages sont présentés.
  •                
  • L'endroit où se passe l'histoire est indiqué.
  •                
  • L'époque où se passe l'histoire est indiquée.
  •                
  • Il y a un ou plusieurs événements.
  •                
  • Les descriptions sont suffisamment claires et précises.
  •                
  • Le récit a une fin.
  •                
  • Le titre évoque l'événement principal de l'histoire.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • Des mots de liaison sont utilisés pour enchaîner les phrases entre elles.
  •                
  • Les majuscules sont mises au début des phrases et les points à la fin.
  •                
  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Les référents des pronoms sont clairs.
  •                
  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                
  • L'utilisation des temps des verbes est cohérente (présent, passé composé/imparfait ou passé simple/imparfait.
  •                

    Ecrire un récit à partir d'images

     Pour écrire un récit à partir d'images

    1. Pour écrire un récit à partir d'images, tu dois :
      • respecter l'ordre des images pour raconter l'histoire ;
      • pour chaque image, écrire un texte clair et précis qui permet de bien comprendre ce qui se passe ; 
      • écrire une fin à ton récit ;
      • donner un titre à l'ensemble. 
    2. Relis ton texte pour l'améliorer
    • Respecte bien la chronologie des images pour écrire ton texte.
    • Ajoute des descriptions qui permettent que ton texte soit compréhensible sans l'aide des images.
    • Utilise les pronoms de telle sorte qu'on puisse toujours comprendre de qui, ou de quoi, on parle.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    • Vérifie que tu as bien utilisé les temps des verbes : est-ce que ton texte est toujours écrit au présent, ou toujours écrit au passé ? (Au passé : les descriptions sont faites à l'imparfait et les actions au passé composé ou passé simple.)

     Récit à partir d'images : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
  • Il y a un titre en rapport avec l'histoire.
  •                
    2. L'histoire
  • La chronologie du récit correspond à l'ordre des images.
  •                
  • Le texte est suffisament explicite pour qu'on n'ait pas besoin de voir les images pour comprendre l'histoire.
  •                
  • Le récit a une fin.
  •                
  • Le titre évoque l'événement principal de l'histoire.
  •                
  • Les descriptions sont suffisamment claires et précises.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • Des mots de liaison sont utilisés pour enchaîner les phrases entre elles.
  •                
  • Les majuscules sont mises au début des phrases et les points à la fin.
  •                
  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Les référents des pronoms sont clairs.
  •                
  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                
  • L'utilisation des temps des verbes est cohérente (présent, passé composé/imparfait ou passé simple/imparfait.
  •                

     Ecrire une récit à partir d'images : projets d'écriture

    1. Ressources sur le net 
    2. Ressources diverses
    • Des images séquentielles
    • Des albums sans texte
      • Shel Silverstein, L'arbre généreux, Ecole des loisirs, 1982
      • Raymond Briggs, Le bonhomme de neige, Grasset jeunesse, 2007
      • David Wiesner, Le monde englouti, Circonflexe, 2006
    • Les illustrations d'album sans le texte
      • Les albums d'Altan, Ecole des loisirs :
        • Petits points rouge
        • Vole, petit oiseau !
        • Nage, petit poisson


    Imaginer la suite d'un récit

     Pour écrire la suite d'un récit

    1. Avant d'écrire la suite d'un récit, tu dois :
      • bien lire le début du récit et faire attention à tous les détails : les personnages, le problème posé, le lieu...
      • te demander ce qui va ce passer ensuite et prévoir des péripéties, puis un dénouement en tenant bien compte du début. 

    2. Maintenant, écris la suite du récit :
      • Rédige les paragraphes qui correspondent à chacune des péripéties et au dénouement.
      • Conserve les mêmes personnages que ceux du début du récit.
      • Trouve une solution aux problèmes qui se posaient au début.
      • Tient bien compte de tous les détails du début.
      • Conserve le même temps de narration que celui du début du récit.
      • Respecte l'ambiance et l'atmosphère du récit. 
    3. Relis ton texte pour l'améliorer
    • Fais attention à ce que ta narration tienne compte des détails du début du récit.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Veille à ce que ton histoire soit cohérente : il ne doit pas y avoir de contradictions entre le début du récit et la suite que tu as imaginée.
    • Vérifie l'utilisation des pronoms : on peut toujours comprendre de qui, ou de quoi, on parle.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    • Vérifie que tu as bien utilisé les temps des verbes comme dans le début du récit.

    La suite d'un récit : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
    2. L'histoire
  • Une ou plusieurs péripéties sont décrites en cohérence avec le début du texte.
  •                
  • Le récit a un dénouement qui correspond bien au(x) problème(s) posé(s) au début du récit.
  •                
  • L'ambiance et l'atmosphère du récit ont bien été respectées.
  •                
  • Les descriptions sont suffisamment claires et précises.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • Des mots de liaison sont utilisés pour enchaîner les phrases entre elles.
  •                
  • Les majuscules sont mises au début des phrases et les signes de ponctuation sont bien placés.
  •                
  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Les référents des pronoms sont clairs.
  •                
  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                
  • L'utilisation des temps des verbes est cohérente avec celle du début du récit (présent, passé composé/imparfait ou passé simple/imparfait.
  •                

    Faire un portrait

     Pour faire un portrait

    1. Pour faire un portrait, tu dois :
    • Décrire la personne à partir de :
      • son apparence, 
      • ses vêtements,
      • son caractère,
      • ses sentiments.
    • Employer :
      • des pronoms personnels (il, elle, ils, elles....) pour éviter les répétitions mais sans en abuser (leur excès peut créer une confusion) ;
      • des synonymes (charmeur = séduisant, séducteur, enjôleur, ...)
      • varier l'emploi de "être" et "avoir" trop fréquemment utilisés en passant de l'un à l'autre (Elle a les cheveux roux. -> Ses cheveux sont roux.)
    • Faire plusieurs parties dans la description :
      • la description générale, l'aspect physique : l'allure, les vêtements, le visage (les grands traits ou les détails qui attirent l'attention) ... ;
      • l'aspect moral : les qualités, les défauts du personnage, les traits de son caractère, la manière de s'exprimer, ... ;
      • les attitudes et les actions : ses actes habituels ou occasionnels, ses gestes, son rôle dans la société.
    • Utiliser la comparaison qui permet de rendre la description :
      • plus précise ;
      • plus expressive, plus "parlante" ;
      • parfois, plus drôle.
    2. Relis ton texte pour l'améliorer
    • Fais des descriptions suffisamment claires et précises pour qu'on comprenne bien ce que tu as voulu dire.
    • Utilise des comparaisons en utilisant les expressions : comme... ; tel(le) que... ; plus... que ; moins... que ; aussi... que ; ressembler à ...
    • Utilise les pronoms de telle sorte qu'on puisse toujours comprendre de qui ou de quoi on parle.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...

     Portrait : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
    2. Le portrait
  • Le texte permet de bien visualiser le personnage.
  •                
  • Des éléments relatifs à la description générale et à l'aspect physique ont été rapportés.
  •                
  • Des éléments relatifs à l'aspect moral du personnage ont été rapportés.
  •                
  • Des actes habituels ou des actions occasionnelles du personnage ont été relatés.
  •                
  • Les éléments ont bien été regroupés en distinguant les différentes parties du portrait.
  •                
  • Des comparaisons ont été effectuées pour enrichir le portrait.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • La ponctuation est correcte et des majuscules ont été placées quand il le fallait.
  •                
  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Un vocabulaire précis a été employé.
  •                
  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                

     Faire un portrait : banque de mots

    1. Le portrait physique :
    • La taille : 
      • grand, petit, de taille moyenne, minuscule, immense, haut comme trois pommes ; un géant, un nain…
    • La corpulence :
      • gros, gras, rondelet, obèse, corpulent, fort, trapu, mince, svelte, menu, fluet, maigre, squelettique, chétif ; une large carrure, de larges épaules…
    • La silhouette :
      • élancé, imposant, massif, monumental, gigantesque, droit, penché, cassé, bossu…
    • L'allure :
      • jeune, vieux, beau, laid, élégant, digne, propre, sale, sportif, maladif, souple comme un ressort, raide comme un piquet, voûté ; avoir de l’allure, avoir une drôle d’allure…
    • Le visage : rond, ovale, allongé, poupin, joufflu, bronzé, ridé…
      • le nez : long, court, crochu, épaté, droit, retroussé…
      • les lèvres : fines, épaisses, pincées…
      • la bouche : édentée…
      • les yeux : en amande, enfoncés, globuleux, rieurs, qui louchent, bleus, verts, marron…
      • les oreilles : décollées, en feuilles de chou…
      • une moustache, une barbe, une barbiche…
      • les joues : rondes, creuses, pâles, roses…
      • les cheveux : longs, courts, en brosse, hérissés, blancs, poivre et sel, blonds ; une natte, une queue de cheval, des couettes, une frange ; un front dégarni, un crâne chauve…
      • un grain de beauté, des taches de rousseur, une cicatrice…
    • L'expression du visage :
      • aimable, sympathique, avenant, doux, détendu, souriant, sévère, torturé, tourmenté, triste, fatigué, soucieux, réfléchi, enfantin…
    • Le corps :
      • difforme, bossu, infirme, manchot, estropié, les jambes tordues, les mains noueuses, les mains tremblantes ; avoir un bras cassé, une jambe plâtrée…
    • L'attitude et les mouvements :
      • dynamique, énergique, rapide, actif, à l’aise, lent, mou, avachi, fatigué, gauche, maladroit, recroquevillé, agité, calme…
    • Les vêtements :
      • courts, longs, amples, sales, propres, bien repassés, usés, rapiécés, déchirés, sombres, clairs, à la mode, démodés…
    2. Le portrait moral :
    • Le caractère :
      • gai, enjoué, ouvert, timide, rêveur, inquiet, renfermé, difficile, compliqué, autoritaire, accommodant ; avoir bon caractère, avoir mauvais caractère, avoir un caractère de cochon…
    • Les qualités :
      • bon, généreux, serviable, courageux, honnête, juste, franc, ponctuel, adroit, habile, soigneux, ordonné, sociable, débrouillard…
    • Les défauts :
      • égoïste, lâche, menteur, tricheur, capricieux, coléreux, paresseux, maladroit, avare, bavard, désordonné, vaniteux…
    • Les goûts :
      • aimer lire, la musique, la peinture, les dessins animés, la danse, le football, les sorties à la campagne, les animaux, le chocolat…
    • Les habitudes :
      • se lever tôt, marcher pieds nus, sucer son pouce, lire au lit, parler tout seul…

    Faire une description

     Pour faire une description

    1. Pour faire une description, tu dois :
    • Décrire un lieu ou un paysage à partir :
      • ce que l'on voit :
        • la lumière,
        • les formes,
        • les couleurs,
        • les emplacements,
        • les mouvements (s'il y en a).
      • ce que l'on entend :
        • le silence, un chant, un cri, un claquement, un ronronnement...
        • les caractéristiques de ce son (fort, doux, sec...).
      • ce que l'on sent :
        • de quel genre d'odeur il s'agit : parfum, senteur, arôme, relent...
        • d'où provient cette odeur,
        • ses caractéristiques,
        • ce à quoi elle fait penser (champignon, fleur, porcherie, poivre...).
    • Ordonner la description :
    Une bonne description doit donner à voir et peut être représentée par un croquis. D'où l'importance d'ordonner les détails et de ne pas les mettre au hasard.
      • D'un côté à l'autre : ce que l'on voit en se déplaçant dans un lieu.
        • d'un côté,
        • au centre,
        • de l'autre côté.
      • Du plus proche au plus lointain : quand on est sur place et qu'on découvre le lieu ("Une petite maison... Derrière, les champs... Au loin, les montagnes...").
      • Du plus lointain au plus proche : quand on voyage.
    • Utiliser la comparaison qui permet de rendre la description :
      • plus précise ;
      • plus expressive, plus "parlante" ;
      • parfois, plus drôle.
    2. Relis ton texte pour l'améliorer
    • Utilise les pronoms de telle sorte qu'on puisse toujours comprendre de qui ou de quoi on parle.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    Utilise des comparaisons en utilisant les expressions : comme... ; tel(le) que... ; plus... que ; moins... que ; aussi... que ; ressembler à ...

     Description : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
    2. La description
  • Le texte permet de bien visualiser le lieu ou le paysage.
  •                
  • La description est ordonnée (d'un côté à l'autre, du plus proche au plus lointain, du plus lointain au plus proche).
  •                
  • Les éléments essentiels sont bien situés les uns par rapport aux autres.
  •                
  • Ce que l'on voit apparaît bien (lumières, couleurs, formes, emplacements...).
  •                
  • Ce que l'on entend et ce que l'on sent apparaît.
  •                
  • Des comparaisons sont utilisées pour enrichir la description.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • Des mots de laison sont utilisés pour articuler les phrases entre elles.
  •                
  • La ponctuation est correcte et des majuscules ont été placées quand il le fallait.
  •                
  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Un vocabulaire précis a été employé.
  •                
  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                

     Faire une description : banque de mots

    1. Des mots :
    • Général : 
      • lieu, paysage, espace, atmosphère, scène, spectacle, climat, vue…
    • Le relief :
      • plaine, vallée, colline, coteau, hauteur…
    • La campagne :
      • arbre, arbuste, végétation, herbe, chemin, route, clairière, forêt, bois, buisson, fourré, lisière, orée, pré, sous-bois, bosquet…
    • La mer :
      • mer, océan, courant, vague, houle, écume, baie, côte, littoral, ponton, embarcadère, bateau, arche, mât, voile, coque…
    • L'air et le ciel : 
      • horizon, ciel, nuage, brise, vent, orage, tempête, déluge, inondation, foudre, éclair, pluie, averse…
    • L'habitation :
      • demeure, habitation, logement, cabane, château, palais…
    2. Des adjectifs :
    • Général :
      • urbain, rural, champêtre, naturel, sauvage… ; imposant, gigantesque, impressionnant, inquiétant, mystérieux, charmant, froid, chaud, paisible, calme, harmonieux, doux, paisible…
    • Le relief :
      • étendu, infini, plat, vaste, haut, raide, étroit, sinueux…
    • La campagne :
      • vert clair, vert foncé, roux, jaune, feuillu, épineux, végétal, dense, rocailleux…
    • La mer :
      • vert émeraude, grise, argenté, bleuté, limpide, calme, étale… ; démonté, furieux, tumultueux…
    • Le ciel :
      • clair, dégagé, ensoleillé, éblouissant, limpide, pur, nuageux, couvert, bas, menaçant, chargé, de plomb, pluvieux, obscur, noir, sombre, bleu azur, gris, rougeoyant…
    • Les nuages :
      • immenses, énormes, légers, duveteux…
    • L'air :
      • venteux, frais, glacé, doux, tiède, chaud, lourd, torride…
    • L'habitation :
      • retiré, à l’écart, délabré, en ruine
    3. Des verbes :
    • Général :
      • agrémenter, orner, disposer, placer…
    • Eléments verticaux :
      • dominer, se dresser, surmonter, surplomber, descendre, glisser, plonger…
    • Eléments horizontaux :
      • barrer l’horizon, courir, se découper, se déployer, s’étendre, s’étirer, délimiter…
    • Voir ou regarder :
      • admirer, apercevoir, contempler, découvrir, deviner, discerner, distinguer, entrevoir, examiner, explorer, fixer, inspecter, observer, percevoir, remarquer, repérer, scruter, surveiller…
    • Des expressions :
      • lever les yeux, suivre des yeux, tourner les yeux vers…
    4. Ce que l'on voit :
    • La situation du lieu :
      • une maison dans une rue, une cabane au fond du jardin, un château en ruine au milieu d’un parc, une grotte dans une falaise, une pièce dans une maison, une clairière dans une forêt…
    • Son aspect général :
      • une rue longue et étroite, des champs à perte de vue, une grotte profonde, une pièce spacieuse, une forêt dense, un château imposant…
    • Des détails particuliers :
      • un escalier en ruine, des volets arrachés, des fenêtres ouvertes ou fermées, des oiseaux dans le ciel, une barque sur la rivière, une horloge dans une cuisine…
    5. Ce que l'on entend :
    • Des bruits de personnes :
      • un cri de douleur, de peur, de surprise, un ronflement, un murmure, des bavardages, le brouhaha de la foule, les pleurs d’un bébé…
    • Des bruits d'animaux :
      • le bourdonnement d’une abeille ou d’une mouche, le hennissement du cheval, le jappement d’un chien, les croassements des corbeaux, le hululement d’une chouette ou d’un hibou, le gazouillement des oiseaux, les couinements des rats, le grognement d’un ours, le hurlement des loups…
    • Des bruits d'objets :
      • le grincement d’une porte, le claquement des volets, le cliquetis des couverts, le vrombissement d’un moteur, le crissement des freins…
    • Des bruits de la nature :
      • le clapotis de l’eau ou des vagues, le sifflement du vent, le craquement des branches, le crissements des feuilles, le fracas des embruns sur les rochers, le roulement sourd du tonnerre au loin…
    6. Ce que l'on sent :
    • Odeur, parfum, senteur... :
      • agréable, délicieuse, exquise…
      • désagréable, nauséabonde, fétide, pestilentielle, une puanteur...
      • légère, délicate, subtile, forte, pénétrante, entêtante, suffocante...
    7. Ce que l'on goûte :
      • un goût, une saveur, un arrière-goût…
      • sucré, salé, poivré, épicé, fade, amer, piquant...
      • bon, délicieux, exquis, savoureux, excellent, succulent...
      • mauvais, exécrable, écœurant, dégoûtant...
    8. Ce que l'on touche :
      • solide, liquide, poisseux, gluant, visqueux…
      • dur, ferme, moelleux, mou, lisse, rugueux, résistant, friable, léger, lourd, pointu, coupant…
      • chaud, froid, tiède, frais, glacé, sec, mouillé…
    9. Pour situer dans l'espace :
    • En haut :
      • au sommet, en amont, en l’air, au-dessus…
    • En bas :
      • en contrebas, en aval, tout en bas, au fond, au-dessous, sous…
    • Autour :
      • près, auprès de, tout près de, aux environs, aux alentours, aux abords de, à la ronde, à la périphérie, autour…
    • Ici et là :
      • là-bas, ailleurs, quelque part, loin, au loin, dans le lointain, à l’horizon, au nord, au sud, à l’est, à l’ouest, au levant, au couchant…
    • Dedans, dehors :
      • dans, à l’intérieur, dedans, dehors, au-dehors, à l’extérieur…
    • Par rapport :
      • en face l’un de l’autre, en vis à vis, l’un contre l’autre, l’un à côté de l’autre, côte à côte, à côté de, derrière, devant, en file, à la queue leu leu, en rang, en tête, en queue…

    Ecrire un dialogue

     Pour écrire un dialogue

    1. Pour faire parler des personnages, il faut :
    • présenter les personnages ;
    • décrire avec précision l'endroit où se passe l'histoire ;
    • indiquer les déplacements des personnages ainsi que leurs actions ;
    • décrire les attitudes des personnages, leurs expressions ;
    • bien placer les signes de ponctuation du dialogue :
      • annoncer le dialogue par le verbe dire ou un synonyme, 
      • ouvrir les guillemets,
      • aller à la ligne et mettre un tiret à chaque changement d'interlocuteur,
      • fermer les guillemets à la fin du dialogue ;
    • donner un titre au récit.
    2. Relis ton texte pour l'améliorer
    • Fais des descriptions suffisamment claires et précises pour qu'on comprenne bien ce que tu as voulu dire.
    • Utilise les pronoms sans ambiguïté : on doit toujours pouvoir comprendre de qui on parle.
    • Veille à ce que l'enchaînement des répliques entre les différents personnages soit cohérent : le lecteur doit pouvoir suivre la succession des différentes interventions sans qu'il y ait de contradictions.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    • Vérifie que tu as correctement utilisé les temps des verbes.
    • Vérifie que tu as bien mis la ponctuation propre au dialogue : utilisation des guillemets au début et à la fin du dialogue, tiret au début de la ligne pour indiquer le changement d'interlocuteur.

     Dialogue : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
  • La disposition propre au dialogue est bien respectée.
  •                
    2. Le dialogue
  • Les renseignements sur les déplacements, les actions, les sentiments des personnages apparaissent dans le texte.
  •                
  • Le dialogue apporte des informations supplémentaires.
  •                
  • Le dialogue donne des renseignements sur les sentiments des personnages.
  •                
  • Les répliques s'enchaînent logiquement.
  •                
  • Le dialogue a une fin.
  •                
  • Le titre est en rapport avec le dialogue.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • La ponctuation est correcte et des majuscules ont été placées quand il le fallait.
  •                
  • Un vocabulaire précis a été employé.
  •                
  • Le niveau de langage est adapté aux personnages.
  •                
  • La ponctuation propre au dialogue a été respectée :

  • guillemets au début et à la fin du dialogue,
  • tiret à chaque fois que quelqu'un parle,
  • tirets les uns en dessous des autres.
  •                
                   
                   
  • Emploi des pronoms de la 1ère et de la 2ème personne.
  •                
  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                
  • L'utilisation des temps des verbes est cohérente.
  •                

     Ecrire un dialogue : banque de mots

    1. Dire à voix forte :
    • crier : élever la voix pour manifester bruyamment son mécontentement.
    • hurler : pousser des cris aigus et violents sous l’effet de la douleur, de la peur…
    • s'exclamer : pousser un cri, prononcer d’une voix forte des paroles exprimant la surprise…
    • clamer : dire quelque chose à haute voix, avec force, avec véhémence.
    • vociférer : parler en criant et avec colère.

    2. Dire à voix faible :
    • chuchoter : parler, dire à voix basse.
    • murmurer : dire à mi-voix, prononcer à voix très basse.
    • souffler : dire tout bas (des mots qui échappent à la mémoire…), dire quelque chose en secret.
    • soupirer : dire en soupirant.
    • susurrer : murmurer doucement.

    3. Dire avec une certaine autorité :
    • commander : décider de ce qu’un autre doit faire.
    • imposer : faire accepter quelque chose par autorité, obliger quelqu’un à faire quelque chose.
    • ordonner : commander, donner un ordre.
    • prescrire : commander, donner un ordre précis.
    • trancher : décider, résoudre en prenant rapidement une décision.

    4. Dire en exprimant son mécontentemment :
    • bougonner : prononcer entre ses dents des paroles de protestation.
    • maugréer : manifester de la mauvaise humeur, du mécontentement en parlant à mi-voix.
    • protester : déclarer avec force son opposition, son refus.
    • ronchonner : manifester sa mauvaise humeur, son mécontentement en murmurant entre ses dents.
    • rouspéter : protester, opposer de la résistance, surtout en paroles.
    • se plaindre : se lamenter, exprimer son mécontentement.

    5. Emettre des paroles difficiles à comprendre :
    • bafouiller : s’exprimer d’une manière embarrassée et confuse.
    • balbutier : s’exprimer en articulant mal, d’une manière confuse ou hésitante.
    • bégayer : parler avec difficulté, en répétant plusieurs fois la même syllabe.
    • bredouiller : s’exprimer d’une manière précipitée et confuse, ne pas articuler distinctement.
    • marmonner : murmurer entre ses dents, d’une manière confuse ou avec hostilité.

    6. Poser des questions :
    • demander : faire connaître ce qu’on souhaite obtenir.
    • interroger : poser des questions.
    • questionner : poser une ou plusieurs questions à quelqu’un.
    • s'enquérir : s’informer, faire des recherches, se mettre en quête de renseignements.
    • s'informer : se renseigner, s’interroger sur quelque chose afin d’être renseigné.
    • se renseigner : prendre des renseignements.

    7. Répondre à une personne :
    • affirmer : soutenir avec fermeté qu’une chose est vraie.
    • contredire : dire le contraire.
    • nier : dire qu’une chose n’existe pas, n’est pas vraie.
    • répliquer : répondre avec vivacité, avec à-propos, répondre avec impertinence.
    • répondre : faire connaître son sentiment, à la suite d’une question, d’une remarque.
    • rétorquer : répondre, répliquer.
    • riposter : répondre avec vivacité, avec agressivité.

    Ecrire une lettre

     Pour écrire une lettre

    1. La silhouette de la lettre :

    La silhouette d'une lettre
    2. Pour écrire une lettre, tu dois :
    • la présenter en respectant la silhouette générale d'une lettre ;
    • écrire :
      • la date et le lieu de l'envoi,
      • une formule d'interpellation,
      • une formule de politesse ou d'amitié,
      • une signature ;
    • bien expliquer les raisons pour lesquelles tu écris cette lettre ;
    • adapter ton style et le ton de ta lettre à ton destinataire ;
    • employer surtout les pronoms des 1ère et 2ème personnes.
    3. Relis ton texte pour l'améliorer
    • Utilise les pronoms de telle sorte qu'on puisse toujours comprendre de qui ou de quoi on parle.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    • Vérifie qu tu as bien utilisé les temps des verbes. (Au passé : les descriptions sont faites à l'imparfait, et les actions au passé composé ou au passé simple.)

     Lettre : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
  • L'espace de la page est bien utilisé et respecte la silhouette générale d'une lettre : tous les éléments sont bien placés.
  •                
    2. La lettre
  • La formule d'interpellation est bien choisie.
  •                
  • La lettre se termine par une formule de politesse ou d'amitié.
  •                
  • La lettre commence par un paragraphe d'introduction qui explique la raison pour laquelle elle est écrite.
  •                
  • Le texte du corps de la lettre est clair et compréhensible.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • Des mots de liaison sont utilisés pour enchaîner les phrases entre elles.
  •                
  • La ponctuation est correcte et des majuscules ont été placées quand il le fallait.
  •                
  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Le même pronom a été utilisé tout au long de la lettre (je/nous, tu/vous).
  •                
  • L'emploi des temps des verbes est cohérent :

  • présent,
  • passé (imparfait pour les descriptions ou les actions qui durent, passé simple ou composé pour les actions courtes ou soudaines).
  •                
                   


  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                

    &nbps;Ecrire une lettre : banque de mots

    1. Formules d'interpellation :
      • Cher...           Chère...
      • Cher ami,      Chère amie,
      • Cher (chère) camarade,
      • Mon cher,     Ma chère,
      • Monsieur,     Madame,
      • etc.
    2. Débuts de lettre de demande ou de remerciement :
      • C'est bien volontiers que...
      • J'ai bien reçu votre lettre...
      • En réponse à votre lettre...
      • Suite à notre entretien...
      • J'ai le regret de vous faire savoir...
      • J'ai l'honneur de...
      • etc.
    3. Formules de politesse :
    • Familières
      • A bientôt
      • Affectueusement
      • Amicalement
      • Amitiés
      • Bien affectueusement
      • Bien à toi
      • Bien tendrement
      • Grosses bises
      • Gros bisous
      • Je t’embrasse bien fort
      • Merci d’avance
      • Mille baisers
      • Nous vous remercions
      • Tendrement
      • Ton ami
      • etc.
    • Plus formelles
      • Je vous assure, Monsieur (Madame), de mes sentiments respectueux
      • Je vous prie d’agréer, Monsieur (madame), l’assurance de ma considération distinguée
      • Je vous prie d’agréer, Monsieur (madame), l’expression de mes sentiments les meilleurs
      • Recevez, Monsieur (Madame), l’expression de mes salutations distinguées
      • Veuillez agréer, Monsieur (Madame), l’expression de mes sentiments les meilleurs
      • Veuillez agréer, Monsieur (Madame), l’expression de mes sentiments distingués
      • Veuillez agréer, Monsieur (Madame), l’expression de mes sentiments respectueux
      • Veuillez agréer, Monsieur (Madame), l’expression de mes salutations distinguées
      • Veuillez agréer, Monsieur (Madame), l’expression de mon profond respect
      • etc.

    Ecrire un récit policier

     Pour écrire un récit policier

    1. D'abord, tu dois : :
    • Faire le scénario de ton récit et choisir les différentes composantes :
      • le sujet de l'enquête (assassinat, vol, disparition, enlèvement...) ;
      • le(s) lieu(x), en privilégiant les lieux fermés (château, maison, banque, musée, gare...) ; 
      • les circonstances du délit ;
      • le mobile du délit (l'argent, la jalousie, la déception, la vengeance...) ;
      • les indices ;
      • les fausses pistes ;
      • les personnages :
        • l'enquêteur, professionnel (policier, détective...) ou amateur ?
        • la victime
        • le(s) témoin(s)
        • le(s) suspect(s)
        • le coupable
        • autre(s) (famille, amis, voisins...)
      • la chronologie des actions permettant de résoudre l'énigme,
      • le dénouement (comment le coupable est découvert...). 
    • Ecrire le récit en suivant le scénario élaboré.
    • Donner un titre à ton récit qui indique qu'il s'agit d'un "polar".
    2. Relis ton texte pour l'améliorer
    • Respecte bien le scénario que tu as élaboré pour écrire ton récit.
    • Ajoute des descriptions qui permettent d'enrichir ton texte, soit pour brouiller les pistes, soit pour aider le lecteur à faire l'enquête.
    • Utilise les pronoms de telle sorte qu'on puisse toujours comprendre de qui, ou de quoi, on parle.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Ajoute des compléments de temps pour bien articuler les phrases entre elles et mieux comprendre l'enchaînement des actions.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    • Veille à ce que ton histoire soit cohérente : le lecteur doit pouvoir suivre la succession des faits sans qu'il y ait de contradictions entre eux.
    • Vérifie que tu as bien utilisé les temps des verbes : est-ce que ton texte est toujours écrit au présent, ou toujours écrit au passé ? (Au passé : les descriptions sont faites à l'imparfait et les actions au passé composé ou passé simple.)

     Récit policier : Scénario du récit (à renseigner avant d'écrire le récit)

    1. Le délit
      • Nature du délit : assassinat, vol, disparition, enlèvement...
      • Circonstances : comment a eu lieu ce délit ?
      • Mobile : pourquoi ce délit a-t-il été commis ?
    2. Les personnages (caractéristiques et rôle dans l'enquête)
      • La victime
      • Le coupable
      • L'enquêteur
      • Le(s) témoin(s)
      • Le(s) suspect(s)
      • Autre(s) : famille, voisin(s), ami(s)...
    3. Les indices
      • Les bons indices
      • Les fausses pistes
    4. Les lieux
      • Lieu du délit
      • Lieu(x) des différentes actions
    5. La situation de départ
    6. La situation finale

     Récit policier : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La structure générale du récit
  • Situation initiale
  • Les différents personnages sont bien présentés :
  • enquêteur
  • victime
  • coupable
  • suspect(s)
  • témoin(s)
  • autre(s)
  •                
                   
                   
                   
                   
                   
  • Le(s) lieu(x) où se déroulent les différentes actions sont bien décrits.
  •                
  • L'époque et le moment de l'action sont clairs.
  •                
  • Intrigue
  • Un événement déclenche l'enquête (c'est le délit).
  •                
  • Actions
  • Il y a des actions permettant de résoudre l'enquête.
  • Les indices sont en rapports avec l'énigme.
  • Les indices sont répartis tout au long du récit.
  • Il y a du suspens : des indices conduisent à au moins une fausse piste.
  •                
                   
                   
                   
  • Résolution
  • Le récit est terminé : l'enquête est résolue et le coupable est identifié.
  •                
  • Situation finale
  • La nouvelle situation est bien expliqué.
  •                
  • Le narrateur
  • C'est un personnage de l'histoire : j'ai employé la première personne ("je" et "nous").
  • Ce n'est pas un personnage de l'histoire : j'ai employé la troisième personne ("il", "elle", "ils" ou "elles").
  •                
                   
  • Le titre
  • Le titre est bien caractéristique d'un récit policier.
  •                
    2. L'écriture
  • Le(s) lieu(x) où se déroulent les différentes actions sont bien décrits.
  •                
  • Les descriptions sont claires et précises :
  • descriptions des personnages fournissant des indices,
  • descriptions des lieux contribuant à la dramatisation de la situation.
  •                
                   

  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Les référents des pronoms sont clairs.
  •                
  • Les dialogues sont clairs :

  • je sais toujours qui parle,
  • je suis allé à la ligne et j'ai mis un tiret à chaque changement de personne,
  • j'ai utilisé des guillemets.
  •                
                   

                   
  • L'emploi des temps des verbes est cohérent :

  • présent,
  • passé (imparfait pour les descriptions ou les actions qui durent, passé simple ou composé pour les actions courtes ou soudaines).
  •                
                   


  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • Des compléments de temps sont utilisés pour enchaîner les phrases entre elles.
  •                
  • Les majuscules sont mises au début des phrases, et les points à la fin.
  •                

     Ecrire un récit policier : pistes d'écriture

    1. Des intrigues :
      • Ce samedi de février, c’est carnaval. Le petit Gaston admire les clowns. Le spectacle terminé, l’enfant a disparu. Nathan et Nathalie, ses voisins, vont mener l’enquête. Parviendront-ils à retrouver leur ami à temps ?

      • Lorsque des tonnes de petits suisses disparaissent, il n’y a plus rien pour le dessert. Il faut donc faire appel à un détective fort en déductions...
        Le gang des petits-suisses, Gérard Montcombe

      • La camionnette d’Ahmed, chargée de tajines et de pâtisseries pour le mariage d’Adèle, a disparu Ahmed enquête...
        Qui a volé la camionnette d’Ahmed ? François Braud

      • Le chat détective John Chatterton enquête sur la disparition d’une petite fille vêtue de rouge. Cette histoire lui rappelle vaguement le petit chaperon rouge et le petit Poucet. Apparemment l’enfant aurait été enlevé par un loup collectionneur d’art…
        John Chatterton détective, Yvan Pommaux

      • Il se passe des choses étranges au musée du Moyen Age : les statues se déplacent, des bruits retentissent, on aperçoit des ombres... Trois détectives se lancent dans l’aventure…
        L’affaire du musée, Arthur Thénor

      • Cette année au festival de théâtre d’Ambert, un crime est commis dans les coulisses du théâtre. Marion et ses cousins enquêtent…
        Crimes en coulisse, Martine Delerm

      • Catastrophe dans le village : les couleurs disparaissent ! Plus de rouge sur les tomates, plus de vert sur les salades ! Tout est devenu gris...
        Mais Théo et Violette ont une idée : il faut tendre un piège au voleur de couleurs.
        L’aspiracouleur, Didier Dufresne

      • Que se passe-t-il donc au 59 bis, rue Léon-Robinet ? Sidonie, la fille des nouveaux locataires, intriguée par les mystères qui règnent dans l'immeuble, décide de mener l'enquête.
        Est-il vrai qu'un monstre habite au sixième ? Qui distribue cet irrésistible chocolat dont plus personne ne peut se passer ? Qui sont ces inconnus à lunettes noires qu'on croise dans l'escalier ?
        Mystère et chocolat, Jean Alessandrini

      • Jessica, un labrador noir, flaire quelque chose d’inhabituele et découvre le cadavre d’un vieil homme de l’autre côté de la voie ferrée. Qui a tué le maître de Bobby ?
        A l’heure des chiens, Evelyne Brisou-Pellen

      • Une petite fille disparaît alors que son père fait le plein sur l’autoroute. Fugue ou enlèvement ?
        La disparition, Jean-Luc Luciani

      • Mademoiselle Solicot, professeur de piano de la petite Louise, aime aussi épier les voisins : " Il se passe de drôles de choses en face…"
        Excellente occasion pour Louise d’échapper aux leçons en menant l’enquête…
        Le coupable habite en face, Hubert Ben Kemoun

      • Un cadavre trouvé dans un restaurant détruit… Tasha apprend que c’est celui de sa mère partie depuis cinq ans. Pour innocenter son père, elle va prendre tous les risques…
        Cadavre au sous-sol, Norah McClintock

      • Une grand-mère qui meurt brusquement… Un étrange héritier dont personne n’a jamais entendu parler… Son ami Baptiste qui lui répète sans cesse que tout cela est louche… Il n’en faut pas plus pour que Chloé mène l’enquête, quitte à prendre quelques risques…
        A qui profite le crime ?  Sophie Dieuade

      • Olivier assiste pour la première fois à un match de foot. Une certaine tension règne ce jour-là dans le stade. Des policiers et des CRS sont là. Soudain, un homme s’effondre, poignardé, sur Olivier. Dans sa main se trouve une carte à jouer : l’as de pique…
        Carton noir, Stéphane Daniel

      • Minou est un chat très gourmand, mais ce n’est pas une raison pour le tuer à coups de bâton. Nico s’est enfui de l’école pour retrouver l’assassin du vieux minou…
        Qui a tué Minou-Bonbon ?  Joseph Périgot

      • Un petit garçon d’une dizaine d’année se réveille de son opération de l’appendicite. Il n’a pas de nom, pas de prénom et personne ne vient le réclamer. Pour Valentin, l’inspecteur chargé du dossier, l’affaire est d’autant plus grave que l’enfant porte des marques de coups. Et entre ce qu’il ne veut pas dire et ce qu’il a oublié, comment redonner une identité à cet enfant ?
        Identité volée, Irina Drozd

      • Dans le dortoir de la pension de Saint-Agil, Mathieu, numéro 95, ne dort pas. Il rejoint la salle de sciences naturelles, qui sert de repaire à la bande des Chiche-Capon, et où se trouve un cahier secret dans lequel Mathieu et ses amis consignent leurs exploits. Alors qu’il s’apprête à y inscrire quelques lignes , un léger crissement lui fait dresser la tête. Le lendemain matin, il disparaît.
        Les disparus de Saint-Agil, Pierre Véry

      • Oumar, fraîchement débarqué d'Afrique, et Marcel le cancre sont les meilleurs copains du monde. Au fond de la classe, ils rigolent bien ! Mais un jour, Oumar apporte à l'école le Nkoro-Nkoro de son grand-père. Les deux amis deviennent mystérieusement les premiers de la classe…
        On a volé le Nkoro-Nkoro, Thierry Jonquet

      • Dans les couloirs du métro parisien, Claudius Lapoigne, un ancien professeur de latin, est devenu un clochard au cœur tendre. Il est soupçonné d’être l’ogre qui attaque les bouchers pour leur voler de la viande bien fraîche…
        Lapoigne et l’ogre du métro, Thierry Jonquet

      • Un couple d’instituteurs quitte l’Algérie pour la France. Ils emmènent avec eux leur chat, une bête fière et indépendante aux allures de seigneur. Mais bientôt arrivent des lettres de menaces contre leur chat Amchiche. Pourquoi lui en veut-on ?
        Le chat de Tigali, Didier Daeninckx

      • Un savant a été assassiné. Son collègue, le père de Tami, qui disparaît peu après est accusé du meurtre. Mais il a laissé sur l’ordinateur de son fils un message secret expliquant les raisons de sa fuite. Commence alors pour Tami une longue et angoissante attente…
        Le message, Irina Drozd

      • Des crimes qui portent la signature d’un fantôme, un cadavre qui disparaît : l’angoisse s’installe à Saint-Ancel, tandis que plane l’ombre de la malédiction qui pèse sur le village depuis des siècles…
        L’assassin est un fantôme, François Chalers

      • Maxime et son grand-père ont découvert que le précédent propriétaire de leur maison a été assassiné. Par qui ? Pourquoi ? Cet assassinat a-t-il un rapport avec le sabotage de la fusée Ariane qui vient d’exploser…
        La malédiction du corbeau, Jean-Paul Nozière

      • L’héritage du millionnaire Andrew Graymoor échoira au dernier survivant de ses dix enfants adoptifs. Le compte à rebours peut commencer…
        Par élimination, Georges Baxt

      • Un homme étranglé sur un court de tennis, une demi-heure après un violent orage. Et sur le sol détrempé, aucune autre trace que celles de la victime…
        Meurtre après la pluie, John Dickson Carr

      • Un wagon de l’Orient-Express bloqué par la neige, et dans un compartiment, un Américain lardé de douze coups de couteau…
        Le crime de l’Orient-Express, Agatha Christie

      • Au cours des fêtes d’Halloween, une fillette bavarde et menteuse s’est vantée publiquement d’avoir assisté à un meurtre des années plus tôt. Ce n’était guère prudent… Elle a été assassinée. Poirot enquête…
        La fête du potiron, Agatha Christie

      • Patrick Selby est mort d’un arrêt du cœur à la suite de piqûres de guêpes. Mais les gens parlent, parlent… Et le docteur Greenleaf, qui a donner le permis d’inhumer, commence à se poser des questions…
        Meurtre après la pluie, John Dickson Carr

      • Ce samedi de février, c’est carnaval. Le petit Gaston admire les clowns. Le spectacle terminé, l’enfant a disparu. Nathan et Nathalie, ses voisins, vont mener l’enquête. Parviendront-ils à retrouver leur ami à temps ?
        Meurtre après la pluie, John Dickson Carr

    2. Des propositions de débuts :
      • Depuis longtemps, je savais que ça finirait mal… tous ces ronds dans l’eau, ça voulait dire que j’avais raison.
      • Huit… trois… quatre… et encore deux sur le banc de sable… une vraie escadrille de mouettes… bizarre comme elles remontent loin maintenant, elles n’ont plus rien à manger dans l’océan ?
      • Lentement, elle se tourna vers moi et me fixa de ce regard qui m’avait toujours fait chavirer… Alors, c’est fait ? demanda-t-elle.
      • - Non, non et non, il n’est pas question que je t’accompagne cette fois, ce n’est pas la peine d’insister…
      • - C’est sûr, c’était pas beau à voir, mais j’me suis quand même approché, passeque j’voulais quand même savoir c’que c’était c’machin dans l’eau…
      • Encore une matinée perdue. Encore des dossiers et puis des messages et encore des fichiers à remettre à jour. Du boulot, quoi.
      • - Regarde ton bouchon, petit !
        Il m’énerve… vraiment il m’énerve… j’avais pas du tout envie d’y aller, moi, à la pêche sur la Loire…
      • Le 18 juillet 2001, vers 21h, le long de la levée de Saint-Genouph, à la hauteur de l’île-aux-bœufs filait un cycliste assez étrange…
      • Pas la moindre chance. Manifestement, on ne lui avait pas donné la moindre chance. Elle n’avait même pas eu le temps de se débattre.
      • C’était lourd et pas facile. J’avais déjà eu du mal à sortir le colis du coffre, mais maintenant, avec la vase où j’enfonçais à mi-jambe, ça devenait franchement pénible.
      • J’avais depuis longtemps renoncé à trouver le sommeil, même en regardant les rediffusions nocturnes d’histoires naturelles, quand un coup de téléphone de Francis me fit sursauter.
      • Ce lendemain de week-end,  deux collégiens manquent à l’appel.
        Aussitôt, l’établissement est mis sans dessus dessous, leurs casiers sont fouillés et des objets peu familiers aux écoliers sont retrouvés : un foulard ; jouaient-ils au jeu du foulard ? Une enveloppe timbrée provenant d’Hollande ; étaient-ils en contact avec des dealers ?
      • C'était le 19 janvier 1963. Ce jour–là, la neige tombait à gros flocons. Le jour se levait à peine mais une lueur rougeoyante laissait présager une journée sanglante...
        Mrs Smith entra dans son poulailler et découvrit un spectacle qui la glaça d'effroi. Allongé sur la paille, Mr Smith se vidait lentement de son sang qui s'écoulait d'une plaie béante de 3 mm sur son majeur gauche. Trois coqs et six poules, affolés, se terraient dans le fond de la cage. Starsky et Hutch, pourtant habitués à ce genre de vision, ne supportaient pas de voir leur propriétaire ainsi en état de faiblesse.
        En râlant faiblement, Mr Smith dit : «  C'est … C'est … C'est ... » et mourut sur ces dernières paroles.
      • C'était un jour de grand froid, un de ces jours à l'atmosphère particulière.
        Il était neuf heures du matin, la classe était réunie autour du tableau numérique, prête à entamer une nouvelle séance de travail. Seule une personne manquait à l'appel. Janine, la référence du groupe, était absente.
        Etait-elle malade ou bloquée par la neige ? Avait-elle raté son bus ? Au moment de la pause, on retrouva son cartable au beau milieu de la cour, son contenu éparpillé.
        Cela ne lui ressemblait pas. L'inquiétude nous gagna. Que lui était-il donc arrivé ? Il allait falloir résoudre ce mystère rapidement.
      • Lundi soir, minuit, en rentrant du bureau, j'aperçois devant chez moi un homme qui cache son visage sous un grand chapeau. Que me veut-il ?
        Je regarde autour de moi, personne dans la rue, juste la pluie battante et un vent qui me glace le visage.
        Plus j'approche de mon sombre inconnu, plus je ressens son regard se fixer sur moi. Me veut-il du mal ?
        Plus que quelques mètres et je le vois avancer de quelques pas hésitants dans ma direction.
        Je ne peux plus reculer, j'y vais.
        Plus que deux mètres, il soulève son imperméable.  Je vois sa chemise maculée de sang.
        Mais non, cet homme a besoin d'aide, mais... trop tard ! Avant même qu'il ait eu le temps de prononcer un mot il s'écroule à mes pieds...
        Je lui ôte son chapeau et de longs cheveux blonds et bouclés s'étalent sur la chaussée.
      • La porte grinça. Fabien retenait son souffle. Un claquement sec dans le lointain, le jeune homme sursauta. Il scruta la pénombre autour de lui mais ne vit rien. Il attendit que son cœur se calme puis reprit sa progression dans la pièce. Son pied heurta un objet mou et il entendit un faible couinement. Une fois de plus, il sursauta. A ce rythme, il n’arriverait jamais jusqu’au bout de sa recherche. Il tâtonna prudemment du pied quand un objet le heurta violemment dans le dos. Une douleur aiguë le transperça et lui coupa le souffle, puis la pièce se mit à tournoyer autour de lui. Fabien tomba lourdement sur le sol et s’évanouit.
        Péniblement le jeune homme ouvrit les yeux, une violente lumière l’aveugla et lui fit aussitôt refermer les yeux. Son dos le lançait douloureusement. Il essaya de bouger et réalisa que ses mains étaient attachées dans son dos. Avant de tenter quelque chose, il écouta attentivement. Aucun son particulier ne lui signala la présence de quelqu’un. Il entrouvrit un œil et tenta de comprendre où il se trouvait. Une odeur désagréable de poussière le fit éternuer bruyamment. A ce moment-là, il entendit des pas se rapprocher…

    3. Des extraits pour le dire :
      • Farfouille eut un frisson, et j'ai bien vu qu'il commençait à avoir peur. Moi aussi, d'ailleurs, mais c'était trop tard pour reculer…
        Les aventures de Cornin Bouchon, Marie et Joseph

      • Claudette reste un long moment immobile, mais ses mains tremblent.
        La villa d'en face, Boileau Narcejac

      • Il commence à se rendre compte que ce petit jeu peut devenir dangereux. Mais que faire ?
        La villa d'en face, Boileau Narcejac

      • C'est le grincement cafardeux d'une porte qui, à minuit, le réveilla. Il se dressa sur son lit, le front trempé de sueur.
        Les doigts rouges, Marc Villard

      • A l'autre bout de la pièce, sous le divan, Harper Delano Conway se mit à compter les marches. Son cœur frappait aussi fort que les semelles d'Andrews Walcho.
        Drôle de samedi soir, Claude Klotz

      • Le garçon s'engage rue Palatine, une rue étroite et déserte. Il fronce les sourcils et se retourne plusieurs fois, vaguement inquiet.
        Un printemps vert panique, Paul Thiès

      • Le bruit d’une clé qui farfouille dans une serrure me fit dresser l’oreille… Pourtant, un petit détail clochait : je n’avais pas entendu la voiture de papa… La nuit était sale, presque noire. Une forme s’activait devant la porte. CE N’ETAIT PAS PAPA !
        Le roi des menteurs, Patrick Moscori

      • Quelque chose le réveilla. Daniel mit quelques instants à comprendre ce que c’était. Un cri. Un toussotement bizarre qui se termina par une note suraiguë.
        Un tueur à ma porte, Irina Drozd

      • Il y a quelqu’un dans la maison.
        Quelqu’un qui a intercepté l’appel téléphonique avant que Sébastien ne le fasse…
        Quelqu’un qui a coupé la ligne sans lui laisser le temps de répondre.
        Quelqu’un qui est dans la chambre de ses parents…
        Ippon, Jean-Hugues Oppel

    Ecrire un "conte à votre façon" ou récit à multiples embranchements

     Pour écrire un récit à multiples embranchements

    1. Pour commencer ton récit, choisis :
      • un ou plusieurs personnages ;
      • un lieu ; 
      • une époque ;
      • un événement. 
    2. Imagine sommairement ton récit.
    • Situation initiale :
      • Présente ton ou tes personnages : Qui ? 
      • Indique l'endroit où se passe l'histoire : Où ?
      • Explique à quel moment elle a lieu : Quand ?
    • Les péripéties :
      • Raconte un ou plusieurs événements : Qu'est-ce qui arrive à ton ou tes personnages ?
      • Imagine ensuite les différents événements suivant que cela se passe bien ou mal, suivant que c’est tel ou tel personnage, etc.
    • Situation finale :
      • Trouve plusieurs fins à ton histoire en rapport avec tes péripéties
    3. Maintenant écris ton conte
    • Ecris ton premier texte (le début de ton histoire). Quelques lignes suffisent. Puis pose une question à ton lecteur : soit pour lui proposer un autre début, soit pour lui proposer deux ou trois suites différentes, soit pour lui demander si cela lui plaît… N’oublie pas d’écrire les réponses que tu lui proposes.
    • Ecris maintenant les deux ou trois textes qui répondent à ta question. Puis repose une nouvelle question à la fin de chaque nouveau texte.
    • Attention : tes questions doivent faire avancer l’histoire…
    • Tu peux de temps en temps proposer des impasses ou poser des questions qui quelque soit la réponse choisie renvoie au même texte…
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    • N’oublie pas de bien numéroter tes textes et de mettre à côté de chaque réponse le numéro du texte auquel elle renvoie. Ainsi tu verras si tu as ou non écris tous les textes. (cf. feuille de suivi)
    4. Relis ton texte pour l'améliorer
    • As-tu fait des descriptions suffisamment claires et précises pour qu'on comprenne bien ce que tu as voulu dire ?
    • As-tu bien utilisé les pronoms : on peut toujours comprendre de qui on parle.
    • Evite les répétitions : tu peux remplacer un nom, un verbe, un adjectif, ... par un autre mot ou groupe de mots ayant à peu près le même sens.
    • Veille à ce que ton histoire soit cohérente : le lecteur doit pouvoir suivre la succession des faits sans qu'il y ait de contradictions entre eux.
    • Vérifie les accords : entre l'adjectif et le nom auquel il se rapporte, entre le sujet et le verbe, ...
    • Vérifie que tu as bien utilisé les temps des verbes : est-ce que ton texte est toujours écrit au présent, ou toujours écrit au passé ? (Au passé : les descriptions sont faites à l'imparfait et les actions au passé composé ou passé simple.)
    5. Vérifie la cohérence de ton récit
    • Reprends ton conte depuis le premier texte et suit bien un embranchement pour vérifier que tes textes se suivent de manière cohérente : si tu as proposé par exemple de changer de personnage, vérifie que tu ne t’es pas trompé en cours de route…
    • Vérifie aussi que chaque réponse renvoie bien à un texte.
    • Enfin vérifie que chaque embranchement se termine bien par une fin.

     Récit à multiples embranchements : Grille de relecture

    Oui     Non
    1. La présentation
  • L'écriture est soignée.
  •                
  • Le texte est propre et bien présenté.
  •                
  • Chaque texte est correctement numéroté.
  •                
  • Chaque réponse renvoie à un texte bien identifié.
  •                
    2. Le récit
  • Les péripéties sont clairement exposées.
  •                
  • Les questions sont pertinentes par rapport au texte.
  •                
  • Les questions font progresser l’histoire.
  •                
  • Chaque réponse renvoie bien à un texte.
  •                
  • Le récit qui suit chaque branche de l’histoire est cohérent.
  •                
  • Chaque branche du récit aboutit à une fin.
  •                
  • Le titre évoque l'événement ou le personnage principal du récit.
  •                
    3. Les phrases
  • Les phrases sont courtes et bien construites.
  •                
  • Des mots de liaison sont utilisés pour enchaîner les phrases entre elles.
  •                
  • Les majuscules sont mises au début des phrases et les points à la fin.
  •                
  • Les répétitions ont été évitées.
  •                
  • Les référents des pronoms sont clairs.
  •                
  • Les accords ont été respectés entre :

  • le nom et l'adjectif,
  • le sujet et le verbe, ...
  •                
                   
  • L'orthographe d'usage est correcte.
  •                
  • L'utilisation des temps des verbes est cohérente (présent, passé composé/imparfait ou passé simple/imparfait.
  •